Des milliers d’hommes et de femmes sont morts durant quelques instants puis sont revenus.

Quels que soient leur pays, leur âge, leur situation sociale, leur culture ou leur religion, leurs récits présentent d’étranges similitudes.
La vision brillante d’une lumière, des scènes édéniques, un sentiment de paix profonde.
La sensation de quitter son corps, parfois même de le voir de l’extérieur. L’entrée dans un tunnel, une lumière faite d’amour et de compassion, le défilement en accéléré de leur propre existence, une sensation de bien-être et de plénitude…

Dans les années 1960, le docteur Raymond Moody a donné à ces éléments récurrents vécus par ses patients aux frontières de la mort le nom d’EMI : Expériences de Mort Imminente. Son premier livre, « La Vie après la Vie », très rapidement devenu culte, a mis en marche un véritable mouvement chez les chercheurs comme chez tous ceux désireux d’en savoir plus. Comment peut-on percevoir et mémoriser ce qui se passe autour de soi alors que l’on est parfaitement inconscient ? Comment explorer un tel phénomène et quel sens lui donner ?
Malgré des dizaines d’études scientifiques, ces phénomènes restent inexpliqués et seules l’accumulation, la concordance et surtout la réalité des effets secondaires permettent d’envisager que ces témoignages se rapportent à quelque chose de réel et amènent à se poser la question : Qu’y a-t-il après la mort ?

Grâce à une succession de récits et en présentant l’avis de différents spécialistes, la revue NDE, tous les trois mois, aborde de front la question qui hante l’humanité depuis toujours : que se passe-t-il au moment même du trépas ?

Sans prendre le parti d’hypothèses médicales ou d’explications religieuses, nous allons explorer l’ensemble des pistes envisageables afin d’appréhender toute la complexité de ce phénomène et ses implications sur l’humain.

 

Edition : Optimal


Enquête – Interview

Vie après la mort

Expériences de Mort Imminente

Faut-il y croire ?

Une expérience de mort imminente (EMI) désigne un ensemble de « visions » et de « sensations » consécutives à une mort clinique ou à un coma avancé. Ces expériences correspondent à une caractérisation récurrente et spécifique contenant notamment : la décorporation, la vision complète de sa propre existence, la vision d’un tunnel, la rencontre avec des entités spirituelles, la vision d’une lumière, un sentiment d’amour infini, de paix et de tranquillité, l’impression d’une expérience ineffable et d’union avec des principes divins ou supranormaux. L’EMI est un problème-carrefour où se croisent les interprétations transcendantales ou spiritualistes, avec les interprétations physiologiques ou psychologiques. Les EMI sont mieux connues depuis le développement et l’amélioration des procédures de réanimation. Elles ont été popularisées avec les travaux du psychiatre Raymond Moody en 1975 sous le nom de « Near Death Experience (NDE) », reprenant l’expression de Victor Egger. Alors la vie après la mort, faut-il y croire ? Nous avons rencontré le docteur Jean-Jacques Charbonier, médecin anesthésiste réanimateur français et spécialiste de cette question.

 

Vous souhaitez lire l’article complet ? Pour y accéder il vous suffit de vous connecter ou de vous inscrire gratuitement !


Cette chose…

D’aucuns écrivent « j’ai des choses à te dire… », le Dr Charbonier, lui, n’en a qu’une… mais quelle chose ! L’ouvrage s’ouvre sur une citation de Betty Reese qui donne le ton : « Si vous pensez que vous êtes trop petit pour changer quoi que ce soit, essayez donc de dormir avec un moustique dans votre chambre. »

Le fait est…

Pages suivantes, on peut lire la préface rédigée par Didier van Cauwelaert. Ces deux-là sont faits pour s’entendre : deux esprit ouverts et lumineux. Dès les premières lignes, on le comprend. Ainsi nous est conté l’instant précis où la vie du jeune médecin pétri de certitudes bascule en quelques minutes. LA porte sur d’autres mondes vient de s’ouvrir vers un espace qui ne cessera de d’agrandir. La vocation du Dr Charbonier aussi : une fois encore, l’heure est venue pour lui de témoigner. Sans exagérer, on peut même confirmer de s’engager. C’est ce qu’il nous propose dans ce livre aussi facile à lire que sincère.

 

 

Vous souhaitez lire l’article complet ? Pour y accéder il vous suffit de vous connecter ou de vous inscrire gratuitement !


Un pont entre science et spiritualité ?

Donner du sens au non-sens, dernier livre du docteur Moody ambitionne de construire sur une base rationnelle l’exploration de la post-vie. Après son best-seller qui s’était vendu à plus de 13 millions d’exemplaires, le Dr.Moody nous invite à une nouvelle révolution, une révolution tranquille cette fois. Mais qu’on ne s’y trompe pas, « Donner du sens au non-sens » (éditions Guy Trédaniel), est comme il l’affirme l’ouvrage le plus important qu’il ait écrit jusqu’ici. Il pourrait nous amener à une compréhension jusqu’à présent inédite de phénomènes qui nous apparaissent encore aujourd’hui comme insensés. Quel est le sens de la vie ? L’existence s’arrête-t-elle ? Que signifie mourir ? Des questions fondamentales qui bien-sûr n’appellent pas de réponses précises et arrêtées. Elles inciteraient plutôt à une exploration continue et à une recherche permanente. Elles appellent à un questionnement qui est à la base des attitudes que chacun adopte face à son destin. De là naissent les philosophies et les arts, les sciences et les religions.

Vous souhaitez lire l’article complet ? Pour y accéder il vous suffit de vous connecter ou de vous inscrire gratuitement !


LA VIE APRES LA VIE

Depuis la nuit des temps, l’Homme se pose la seule question qui vaille vraiment d’être posée : celle de sa condition de mortel. Ne dit-on pas d’ailleurs que c’est ce qui le distingue des autres espèces qui peuplent notre belle planète. Du plus sage des philosophes au plus audacieux des scientifiques, du religieux empreint d’une foi indéfectible au plus simple quidam contemplant l’immensité et la majesté de l’univers, tous à un moment de leur vie tournent et se retournent sur leur couche pour tenter de cerner le sens de l’existence. Depuis le siècle dit des Lumières, la problématique n’a de cesse d’être évacuée. L’Humanité a inexorablement versée dans un scientisme à tout crin. La pirouette consistant à affirmer que la science se suffit à elle-même pour tout expliquer. Nul besoin de Dieu, d’un créateur puisqu’on finira par comprendre le moindre mécanisme de chaque particule de matière comme les lois qui régissent les mouvements à l’échelle de l’infiniment grand.

 

Vous souhaitez lire l’article complet ? Pour y accéder il vous suffit de vous connecter ou de vous inscrire gratuitement !